Tuer un animal en voie de disparition n’est pas acceptable même avec un arc

1689

Par traité international, seuls les inuits ont le droit de chasser les ours polaires. Mais au Canada, des permis de chasse de cet animal sont délivrés par loterie. Les chasseurs peuvent garder la viande et gagner plus de 9000€ avec la peau.

Il reste aujourd’hui moins de 22 000 individus, et si la fonte de la banquise dans l’océan Arctique se poursuit, leur population mondiale va chuter de deux tiers d’ici à 2050.

L’ours sur la photo ci-dessus a été chassé pendant des jours à l’aide de chiens jusqu’à l’épuisement. Quand l’ours s’est enfin arrêté pour tenir tête aux chiens, Michele Leqve, la chasseuse avec un grand sourire, tua l’animal avec son arc. Comme vous pouvez le voir, on peut sentir qu’elle est fière de son acte, et d’être la première femme à avoir tué un ours blanc avec un arc.

Michele Leqve n’en est pas à son premier coup, puis qu’elle a aussi tué des grands félins, des ours noirs et de nombreux autres animaux.